En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

La Technologie en 6ème

Solar Impulse 2, l'avion « solaire » révolutionnaire. "L'aventure a commencé".

Par YVONNE BETANT, publié le mercredi 11 mars 2015 19:17 - Mis à jour le mardi 6 juin 2017 07:01

Archives 2015

Solar Impulse 2 (ou SI2), l'avion « solaire » révolutionnaire. "L'aventure a commencé".

C'est une aventure à la Jules Verne : un premier voyage de 35.000 kilomètres autour du monde, en douze étapes, sans aucune goutte de carburant, un pari fou que les 2 ingénieurs et pilotes suisses Bertrand Piccard et André Borschberg s'apprêtent à relever après près de quinze années de travail.

Pas gagné au départ : l'idée de voler grâce à la seule énergie solaire est alors la risée de l'industrie aéronautique. «Quand nous sommes allés voir les grandes compagnies aéronautiques au début de notre projet pour leur demander de construire notre avion, ils nous ont tous dit que c'était impossible, irréalisable» rappelle Bertrand Piccard.

Objectif de cette aventure: promouvoir les sources d'énergie propres et renouvelables. Pas de combustibles fossiles qui émettent du CO2 et réchauffent l'atmosphère de la planète.

En images. Un "clic" sur l"une d'elles affiche la suivante:

Le voyage durera 5 mois, dont 25 jours de vol effectif. Les 2 pilotes se succéderont aux commandes au fil des étapes, dans un étroit cockpit, sans pressurisation ni chauffage, avec un unique siège servant à la fois de poste de commande, de WC et de couchette.

Plus de 17.000 cellules solaires (ou cellules photoélectriques) très performantes et très fines (135 microns** d'épaisseur) recouvrent les ailes et le fuselage de Solar Impulse 2. Elles produisent l'électricité qui alimente les 4 moteurs électriques. Ceux-ci entraînent des hélices qui propulsent l'avion. La nuit, Solar Impulse fait tourner ses hélices grâce à l'électricité stockée dans ses batteries (ou accumulateurs).

** il y a 1000 microns (ou micromètres) dans 1 millimètre (une graduation de ta règle) : tu pourrais superposer 7 cellules environ sur 1 millimètre, soit sur une graduation de ta règle.

La présentation de ce tour du monde en vidéo:

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

130 personnes participent à cette aventure: 65 accompagnent les pilotes autour du monde et 65 autres sont à Monaco, au centre de contrôle de la mission : météorologues, contrôleurs aériens, ingénieurs et médecins.

L'avion est immense: 72 mètres d'envergure, soit autant qu'un Boing 747. Conçu en fibre de carbone / résine, matériau composite réputé pour son exceptionnelle légèreté (3 fois plus léger que le papier)., il ne pèse que 2,5 tonnes, soit autant qu'une automobile.... et moins de 1% du poids de l'Airbus A380. Sur ces 2,5 tonnes, 630 kilos de batteries au lithium, nécessaires pour stocker l'électricité et, la nuit,  faire tourner les hélices: Solar Impulse vole jour et nuit.

Un décollage et un atterrissage de Solar Impulse en vidéo.

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

Solar Impulse 2 est le successeur du premier prototype Solar Impulse 1, qui a fait plusieurs vols de longue durée en Europe, au Maroc et a traversé avec plusieurs escales les Etats-Unis en 2013

"L'aventure a commencé":

En images. Un "clic" sur l"une d'elles affiche la suivante:

L'avion piloté par André Borschberg a pris son envol ce lundi 9 mars d'Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis pour une 1ère étape de 400 km, et atterri sans encombre à Mascate, capitale du sultanat d'Oman 13 heures plus tard.

Mardi 10 Mars, changement de pilote : Bertrand Piccard prend les commandes pour la 2ème étape, entre Mascate et Ahmedabad, en Inde : 1 465 km (la plus longue distance jamais parcourue par un avion à énergie solaire dans l'histoire de l'aviation) en un peu moins de 16 heures, à une altitude parfois de de 8.230 mètres...Et à 8.230 mètres, dans une cabine non-pressurisée, il fait froid: -27°C à l'extérieur, -1°C à l'intérieur..

L'équipage a prévu de rester 4 jours à Ahmedabad avant de s'envoler vers Varanasi, toujours en Inde. Après l'Inde, l'avion se dirigera vers la Birmanie, avant la plus longue étape du trajet: cinq jours consécutifs de vol pour un seul pilote de Nankin, en Chine, à Hawaï aux Etats-Unis.

Le retour à Abou Dhabi est prévu fin juillet/début août 2015.

Bonne route, bon vol.... à suivre en direct ici.