En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

La Technologie en 6ème

Et voici le Géant des Airs: "Beluga" d'Airbus.

Par YVONNE BETANT, publié le jeudi 18 septembre 2014 07:04 - Mis à jour le mercredi 4 novembre 2015 21:57

... 21 ans déjà!

Lève les yeux ! Tu peux le voir 3 à 4 fois par semaine, dans le ciel de Couëron, en provenance de Nantes-Atlantique. Tu le reconnaîtras facilement : « Beluga » ne ressemble à aucun autre avion dans le ciel.

 

En images; un "clic" sur chacune d'elles affiche la suivante:

« Beluga » d’Airbus a effectué son premier vol d'essai le 13 septembre 1994 et est régulièrement utilisé depuis 1995

L’avion-cargo est ainsi nommé en raison de ses formes étonnantes : il ressemble à la baleine blanche beluga, un petit cétacé qui vit dans les eaux glacées du cercle polaire arctique. Tout comme lui dans l’eau, l'avion est très à l’aise dans les airs malgré un air plutôt pataud.

Beluga est un avion de passagers, l'A300-600, modifié pour acheminer entre les différents sites de production européens d'Airbus, principalement en Allemagne et en France les éléments des avions construits parfois à plusieurs milliers de kilomètres de là dans des pays différents (Belgique, Espagne, Italie, Grande-Bretagne...).

Avec ses dimensions impressionnantes (56 m de long, 17 m de haut, 7,71 m de diamètre de fuselage et un volume de 1.400 m3 de soute), le Beluga peut transporter sans escale 47 tonnes de charge sur une distance de 1660 km. Les cinq Airbus A300-600ST ne chôment pas : plus de soixante vols par semaine entre onze sites.

Capable d'avaler l'empennage d'un Airbus A380, il peut aussi transporter bien autre chose que des pièces d'avion. Ainsi, en 1999 il convoie le chef-d’œuvre d’Eugène Delacroix « La Liberté guidant le peuple » jusqu’à Tokyo. Le tableau du 19ème siècle mesure 3,65 mètres sur 2,60 mètres. Impossible de le découper ou même de le rouler pour le transport, il doit demeurer sur son châssis entre le musée du Louvre à Paris où il est habituellement exposé et le musée national japonais de Tokyo. Il ne rentre pas à bord de la soute des Boing 747, les plus gros avions d’Air France à l'époque. Seul Béluga peut remplir cette mission.

En 2003, ce sont deux hélicoptères militaires, un « NH-90 » et un « Tigre », que "Beluga" embarque pour Canberra en Australie... de l’autre côté de la Terre!

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash