En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

La Technologie en 5ème

J'ai 20 ans (et tous mes haubans ;-) , ce mardi 20 Janvier 2015. Qui suis-je?

Par YVONNE BETANT, publié le mardi 20 janvier 2015 07:43 - Mis à jour le vendredi 23 janvier 2015 07:09

Je suis, je suis.... le Pont de Normandie.... il y a vingt ans, l'ouvrage d'art de tous les records...

Reliant Haute et Basse-Normandie, dressé au plus près de l'embouchure de la Seine, sur une vaste étendue alluvionnaire, dans une zone balayée par des vents allant jusqu'à 180 km/heure, c'est, à l'époque, la plus belle prouesse technique française en matière d'ouvrages d'art.

Considéré alors comme une folie par certains, ce bel ouvrage architectural dont la construction a duré sept ans, fête cette semaine ses 20 ans.

 

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Document Archives INA, Janvier 1995.

 

 

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

 

Document Archives INA, Janvier 1995.

Très bientôt, ici,  d'autres photographies...

Avec une longueur totale de plus de 2 kilomètres (2 141 mètres) avec ses viaducs d'accès, une portée, entre ses piles principales de 856 mètres, il est au moment de son inauguration le 20 janvier 1995 le plus long pont à haubans (ses pylônes en supportent 184) au monde.

Son tirant d'air de 60 mètres environ permet au fameux « trois-mâts » Belem et autres grands, gros et hauts bateaux de naviguer sur le fleuve.

Quant-aux usagers motorisés (ou non) de la route, point de long détour désormais par le pont de Tancarville (1959) , pour relier Honfleur, dans le Calvados, au Havre, en Seine-Maritime, la Haute et Basse-Normandie... réunifiées en une seule et même région à compter du 1er janvier 2016. Symbole politique!

 

Quelques curiosités:

La construction a nécessité, pour protéger le pylône nord, la construction d'une île artificielle faite de gigantesques « boîtes » métalliques, bétonnées puis entourées de 50 000 tonnes de rochers,

Les voussoirs métalliques en acier du tablier sont apportés, sur barge, par voie fluviale puis hissés.

Certains, à l'époque, n'y « croient pas » : un dossier décrivant l'effondrement du pont est même rédigé.

 

Le coin des technologues:

Le Pont de Normandie est un pont routier fixe, avec appuis (ses piles), dont le tablier est suspendu à des haubans. (On dit parfois, plus simplement  que c'est un pont suspendu à haubans)

Ses différentes parties / leurs matériaux:

Piles, et pylônes sont faits de béton armé d'acier

Les viaducs (composés de plusieurs caissons assemblés) sont aussi en béton armé d'acier (béton "précontraint").

Le tablier du pont est composé, à ses extrémités de caissons en béton armé d'acier et, dans sa partie centrale, d'acier.

Les haubans sont composés de câbles (appelés torons) en acier, protégs d'une gaine de polyéthylène

 

Quelques chiffres :

200 000 tonnes de béton, 1000 ouvriers, et 10 millions d’heures de travail !

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe