En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

La Technologie en 5ème

1975: le Pont de Saint-Nazaire... Et avant? Franchir l'Estuaire.... une autre solution

Par YVONNE BETANT, publié le lundi 5 octobre 2015 09:11 - Mis à jour le jeudi 28 septembre 2017 19:31

Attention: cette animation est au format ".swf" . Elle ne sera lue que si ton ordinateur est équipé d'un lecteur "flashplayer" en général associé à ton navigateur. Elle ne sera sans peut-être pas lue sur ta tablette.

Si tu n'arrives pas à lire cette animation, je te propose cette même présentation au format ".pdf" téléchargeable ci-contre.

Un "clic" sur une image affiche la suivante:

De Saint-Nazaire à Saint-Brévin.... de 1876 à 1975, une autre solution technique.

1960/ Le pont n’est encore qu’un projet. La file est longue devant l’estacade métallique de Mindin, à Saint-Brevin-les-Pins. Les gens se pressent pour traverser l'Estuaire, filer « de l’autre côté de l’eau », comme on dit à l’époque.

Près de 400 000 piétons,  260 000 cyclistes ou motocyclistes, 125 000 automobilistes, traversent ainsi la Loire. Ce sont en majorité, des riverains, ouvriers des chantiers, écoliers .. mais aussi des badauds, des touristes qui profitent de cette traversée pour admirer l'Estuaire et les bateaux en construction aux chantiers navals.…

 

Le service régulier commence en 1876 avec des bacs propulsés par des moteurs à vapeur (dont le "Couëron")

En 1959, trois bacs, le Saint-Brévin, le Saint-Gildas et la Duchesse Anne, prennent la relève de l’ancienne flottille.... jusqu'en 1975.

Le 17 octobre 1975, le bac fait retentir sa dernière sirène: le service disparaît à l’ouverture du pont.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1